Extinction automatique des installations électriques

BCFI

L’extinction automatique des installations électriques

Les solutions d'extinction automatique pour les installations électriques​

Les installations électriques sont exposées à des risques d’incendie importants, qui peuvent entraîner des pertes humaines, matérielles et financières. Pour protéger ces installations, il existe des systèmes d’extinction automatique qui permettent de détecter et d’éteindre un feu sans intervention humaine. Ces systèmes utilisent différents agents extincteurs, tels que l’eau, le gaz, la mousse, le brouillard d’eau ou l’aérosol. Chaque solution présente des avantages et des inconvénients qu’il faut prendre en compte en fonction des caractéristiques de l’installation, des normes réglementaires, des exigences de l’assureur et du budget disponible. Cet article propose une comparaison des principales solutions d’extinction automatique pour les installations électriques, en mettant en évidence leurs aspects ergonomiques, d’efficacité et de coût.

L’extinction automatique à eau

L’extinction automatique à eau consiste à projeter de l’eau sous pression sur le foyer de l’incendie, afin de le refroidir et de l’étouffer. L’eau peut être diffusée sous forme de jets, de gouttelettes ou de brouillard, selon le type de diffuseur utilisé. L’extinction automatique à eau peut être réalisée par des sprinklers, des robinets d’incendie armés (RIA), des colonnes sèches ou humides, ou des canons à eau.

Avantages

– L’eau est un agent extincteur naturel, écologique, abondant et peu coûteux.

– L’eau est efficace contre les feux de classe A (matières solides combustibles) et B (liquides inflammables).

– L’eau permet de limiter la propagation du feu et de protéger les personnes et les biens environnants.

Inconvénients

– L’eau peut endommager les installations électriques, en provoquant des courts-circuits, de la corrosion ou de la rouille.

– L’eau peut être dangereuse pour les personnes en cas de contact avec des éléments sous tension.

– L’eau peut être insuffisante ou indisponible en cas de rupture de canalisation, de gel ou de sécheresse.

L’extinction automatique à gaz

L’extinction automatique à gaz consiste à injecter un gaz inerte ou chimique dans l’espace à protéger, afin de réduire la concentration en oxygène et d’empêcher la combustion. Le gaz peut être stocké sous forme liquide ou gazeuse, dans des bouteilles ou des réservoirs. L’extinction automatique à gaz peut être réalisée par noyage total, c’est-à-dire en remplissant tout le volume à protéger, ou par application locale, c’est-à-dire en ciblant la zone du feu.

Avantages

– Le gaz est un agent extincteur propre, qui ne laisse pas de résidus ni de traces après l’extinction.

– Le gaz est efficace contre les feux de classe B (liquides inflammables), C (gaz combustibles) et  installations électriques.

– Le gaz permet de préserver les installations électriques, en évitant les dommages causés par l’eau ou la mousse.

Inconvénients

– Le gaz est un agent extincteur dangereux, qui peut provoquer des asphyxies, des intoxications ou des explosions.

– Le gaz nécessite des mesures de sécurité strictes, comme la fermeture des ouvertures, la signalisation des zones à risque, l’évacuation des personnes ou la ventilation des locaux.

– Le gaz est un agent extincteur coûteux, qui implique des frais d’installation, de maintenance et de recharge importants.

L’extinction automatique à mousse

L’extinction automatique à mousse consiste à produire une mousse à base d’eau et d’émulseur, qui va recouvrir le foyer de l’incendie, afin de l’isoler de l’air et de le refroidir. La mousse peut être générée par des générateurs fixes ou mobiles, qui vont mélanger l’eau, l’émulseur et de l’air comprimé. L’extinction automatique à mousse peut être réalisée par des sprinklers, des canons à mousse, des tuyaux ou des extincteurs.

Avantages

– La mousse est un agent extincteur polyvalent, qui peut s’adapter à différents types de feux, notamment les feux de classe A (matières solides combustibles) et B (liquides inflammables).

– La mousse est un agent extincteur performant, qui permet d’éteindre rapidement le feu et de prévenir sa reprise.

– La mousse est un agent extincteur écologique, qui peut être biodégradable, recyclable ou réutilisable.

Inconvénients

– La mousse peut endommager les installations électriques, en provoquant des courts-circuits, de la corrosion ou de la rouille.

– La mousse peut être dangereuse pour les personnes, en cas d’inhalation, d’ingestion ou de contact avec la peau ou les yeux.

– La mousse peut être difficile à éliminer, en cas de surproduction, de fuite ou de débordement.

L’extinction automatique à brouillard d’eau

L’extinction automatique à brouillard d’eau consiste à pulvériser de l’eau sous forme de fines gouttelettes, qui vont absorber la chaleur du feu et créer une barrière de vapeur. L’eau peut être diffusée sous haute ou basse pression, selon le type de buse utilisé. L’extinction automatique à brouillard d’eau peut être réalisée par des sprinklers, des canons à eau, des tuyaux ou des extincteurs.

Avantages

– Le brouillard d’eau est un agent extincteur naturel, écologique, abondant et peu coûteux.

– Le brouillard d’eau est efficace contre les feux de classe A (matières solides combustibles), B (liquides inflammables) et installations électriques.

– Le brouillard d’eau permet de réduire la consommation d’eau et les dommages collatéraux, par rapport à l’extinction à eau traditionnelle.

Inconvénients

– Le brouillard d’eau peut être inefficace ou dangereux, en cas de vent, de température ambiante trop élevée ou de présence de substances chimiques.

– Le brouillard d’eau nécessite des équipements spécifiques, comme des pompes, des réservoirs, des buses ou des vannes, qui peuvent être complexes à installer et à entretenir.

– Le brouillard d’eau peut être incompatible avec certains matériels sensibles, comme les ordinateurs, les serveurs ou les appareils électroniques.

L’extinction automatique par aérosol

L’extinction automatique par aérosol consiste à libérer un aérosol solide, principalement composé de carbonate de potassium, qui va réagir avec les radicaux libres du feu et bloquer la combustion. L’aérosol peut être produit par des générateurs autonomes, qui vont s’activer par une détection thermique ou électrique. L’extinction automatique par aérosol peut être réalisée par noyage total ou par application locale.

Avantages

– L’aérosol est un agent extincteur propre, qui ne laisse pas de résidus ni de traces après l’extinction.

– L’aérosol est efficace contre les feux de classe A (matières solides combustibles), B (liquides inflammables), C (gaz combustibles) et installations électriques.

– L’aérosol permet de préserver les installations électriques, en évitant les dommages causés par l’eau, la mousse ou le gaz.

Inconvénients

– L’aérosol est un agent extincteur dangereux, qui peut provoquer des irritations, des brûlures ou des étouffements.

– L’aérosol nécessite des mesures de sécurité strictes, comme la fermeture des ouvertures, la signalisation des zones à risque, l’évacuation des personnes ou la ventilation des locaux.

– L’aérosol est un agent extincteur coûteux, qui implique des frais d’installation, de maintenance et de remplacement importants.

Conclusion

Les solutions d’extinction automatique pour les installations électriques sont nombreuses et variées, et il n’existe pas de solution parfaite. Le choix doit être étudier en fonction du risque et des bien à défendre.

 

BCFI vous accompagne dans la sélection de vos installations d’extinction automatique.